Billets d'actualité financière

Le moment est-il venu d'envisager les placements mondiaux?

L'indice boursier S&P/TSX 60 du Canada a inscrit des résultats spectaculaires avec une hausse de 27,85 % durant la période de douze mois terminée le 31 mars 2006 et un taux de rendement annuel moyen de 23,68 % pour les trois dernières années terminées à cette date. L'investisseur canadien typique investit la majeure partie de son portefeuille dans des titres canadiens, mais le moment est peut-être venu de diversifier à l'extérieur des frontières nationales. Examinons certains des facteurs qui ont contribué aux bons résultats des marchés boursiers canadiens au cours des dernières années, et voyons les arguments en faveur d'une majoration des placements internationaux.

Combien de temps cela peut-il durer?

Certains facteurs ont contribué à la progression des indices boursiers canadiens ces dernières années, mais la hausse des prix de l'énergie est probablement celui qui a joué le rôle le plus important. Même si le Canada a tenté par tous les moyens de diversifier son économie pour se défaire de son image de scieur de bois et de porteur d'eau, le pays demeure malgré tout essentiellement axé sur les ressources naturelles. Avec la hausse du prix des matières premières, les entreprises canadiennes des secteurs des ressources et de l'énergie ont attiré les investisseurs étrangers, ce qui a eu pour effet d'exercer une pression à la hausse sur notre devise. À son tour, l'appréciation du dollar a engendré des inquiétudes au sujet de la valeur future des actions canadiennes (plus particulièrement pour les compagnies qui dépendent fortement de l'exportation).

La solution de rechange mondiale

La hausse du dollar canadien a un autre avantage - outre le prix moins élevé des vacances à Disney World et des BBQ importés : il augmente le pouvoir d'achat des Canadiens qui investissent à l'étranger. À la fin des années 1990, l'avènement des fonds RER a attiré plusieurs investisseurs canadiens vers des fonds communs de placement basés sur certains marchés étrangers.

Panier de dividendes mondiaux LEADERSMC

Toutefois, ces dernières années, la hausse du huard a fait baisser la valeur des placements étrangers de ces investisseurs. Les rendements en dollars canadiens de ces marchés ont souffert de la dynamique monétaire inverse qui avait procuré tant d'attrait aux fonds internationaux en premier lieu. Plus particulièrement, les années 1990 avaient été caractérisées par une détérioration prolongée de notre devise et chaque baisse d'un cent contribuait à soutenir le rendement apparent des placements autres qu'en dollars canadiens.

Maintenant que le dollar canadien a atteint son niveau le plus élevé en 20 ans, que les marchés canadiens ont inscrit plusieurs années de rendements solides, et que le prix des matières premières s'établit à des niveaux record, de nombreux investisseurs sont de nouveaux attirés par les marchés étrangers.

Les arguments sont convaincants. Alors que le marché canadien se concentre sur quelques secteurs - l'énergie, les finances et les matériaux - les marchés internationaux apportent une diversification plus large dans les secteurs industriels. Avec la forte hausse du prix des matières premières des dernières années, les futures occasions de croissance de ce secteur sont remises en question.

Et comme le Canada représente à peine trois pour cent des marchés boursiers mondiaux, les investisseurs canadiens qui se concentrent sur le marché national limitent sérieusement leurs possibilités. À titre comparatif, notre marché boursier a approximativement la même taille que celui de l'Italie. Iriez-vous investir la majeure partie de votre actif sur le marché italien ou choisiriez-vous de diversifier?

En outre, les marchés boursiers étrangers n'ont pas connu les conditions qui ont favorisé le Canada et leurs évaluations tendent donc à être moins élevées. Pour les investisseurs canadiens, la vigueur du dollar, le besoin de diversifier et les évaluations intéressantes que présentent les autres marchés sont des arguments convaincants pour investir une plus forte proportion de leur portefeuille dans des titres étrangers.

Un coup d'œil sur les Titans

La meilleure exposition aux grandes sociétés multinationales de premier ordre vient peut-être de l'indice Dow Jones Global Titans (DJGT), lequel présente une rare sélection de 50 méga-sociétés internationales à forte capitalisation. Ces géants commerciaux comme Microsoft, Nestlé et Coca-Cola sont les sociétés les plus importantes et les plus respectées au monde. Ces sociétés sont généralement des chefs de file de leur industrie : elles s'appuient sur des données financières solides et ont de vastes bases de clients, leurs produits ou services sont largement utilisés et elles comptent de nombreuses réussites.

Les sièges sociaux des sociétés du DJGT sont établis partout dans le monde et la plupart exercent leurs activités à l'échelle internationale, ce qui procure une exposition à un plus grand nombre d'économies qu'on ne le croirait à première vue. Les compagnies constituantes sont choisies en fonction d'une combinaison de facteurs comme la capitalisation boursière, le chiffre d'affaires/le revenu et le bénéfice net.

Quels sont les avantages pour les investisseurs? De nombreuses études ont démontré que les sociétés qui a) sont des chefs de file dans leur domaine respectif; b) exercent leurs activités à l'échelle internationale pour minimiser les coûts et maximiser les ventes et la diversification; et c) paient des dividendes élevés sont en fait d'excellents candidats pour une croissance solide et stable du prix par action et des flux de trésorerie versés aux investisseurs.

Pleins feux sur les dividendes

Les sociétés du DJGT ont généralement des volumes de vente et des profits de classe mondiale ah oui, les profits. Ce n'est pas tout d'avoir un bon chiffre d'affaires. Les sociétés du DJGT doivent aussi faire de l'argent, parce que c'est l'argent qui crée les dividendes.

Les actionnaires d'une société sont, de facto, ses propriétaires, ce qui leur donne droit à une part des profits. Une des manières de convertir ces profits en argent sonnant pour les actionnaires est le versement de dividendes - les distributions trimestrielles. Toutefois, les dividendes ont des particularités étranges. Ils ne sont pas établis en vertu d'un contrat (comme les paiements d'intérêt des obligations, par exemple) mais comportent un « pacte avec l'investisseur » qui sous-entend que lorsque la direction d'une société les instaurera ou les augmentera, le processus se poursuivra pendant une période illimitée. Si le pacte n'est pas respecté, les conséquences peuvent être graves pour le prix des actions et ce, pour deux raisons. Premièrement, de nombreux investisseurs ont besoin d'un revenu de placement pour maintenir leur style de vie (et si les dividendes sont réduits, ils pourraient vendre leur placement et chercher un revenu ailleurs); et deuxièmement, les réductions de dividendes sont souvent vues par les investisseurs et les analystes comme une solution de dernier recours pour les compagnies en difficulté. Ainsi, les sociétés hésitent à réduire les versements de dividendes.

Compte tenu de ce qui précède, on serait porté à croire que les sociétés qui ont des taux de dividendes élevés ou en hausse représentent de bonnes occasions de placement, n'est-ce pas? Par forcément. Étant donné que le taux de dividendes égale les paiements de dividendes des 12 derniers mois divisés par le cours actuel de l'action, si le cours de l'action diminue, le taux de dividendes augmente. Par conséquent, vous devez vous assurer que la société est stable et solide, et que la baisse des cours est un phénomène temporaire.

La solution de ONE Financial

Les billets à gains et flux de trésorerie protégés de ONE Financial, Catégorie dividendes mondiaux LEADERSMC mettent l'accent sur les 12 actions de l'indice Dow Jones Global Titans 50 qui offrent le rendement le plus élevé en dividendes. En tant que chef de file de leur secteur respectif, les compagnies constituantes du DJGT surpassent nettement les exigences en matière de stabilité et de continuité. Le portefeuille se compose de noms que vous connaissez sûrement et il est diversifié dans une multitude de régions et de secteurs industriels : cinq banques mondiales (Bank of America, Citigroup, HSBC Holdings, Groupe ING et JP Morgan), trois sociétés de télécommunications (AT&T, Bellsouth et Verizon), deux sociétés pharmaceutiques (Merck et Astrazeneca), une société énergétique (BP, soit British Petroleum) et une société de tabac (Altria, née Phillip Morris).

Les banques ont mérité leur réputation d'être gérées dans le but de maximiser les profits et de mettre l'accent sur les intérêts des actionnaires (la plupart des employés tirent avantage des régimes d'actionnariat); les sociétés de télécommunications gagnent de la maturité et sont plus stables après une période de changements; les sociétés pharmaceutiques se regroupent et mettent l'accent sur la réduction des coûts, les ventes mondiales et les profits; les sociétés énergétiques sont un choix évident avec le prix élevé du pétrole brut et les années de faibles prix ont allégé leur structure; et finalement, les sociétés de tabac, malgré les recours en justice, procurent toujours d'excellents flux de trésorerie et des profits élevés.

Ces sociétés ont non seulement des taux de dividendes élevés, elles inscrivent aussi une forte croissance des dividendes (une croissance composée annuelle de 10,64 % en moyenne au cours des quatre dernières années, avec un taux de croissance composé annuel allant de 0,37 % à 30,87 %).

Conclusion

Alors, la diversification mondiale est-elle un bon choix? Les arguments sont solides. La hausse du dollar canadien donne aux investisseurs d'ici le meilleur pouvoir d'achat international qu'ils aient connu depuis une génération. La hausse récente des marchés boursiers canadiens plaide en faveur d'une plus grande diversification. L'indice Dow Jones Global Titans procure la meilleure exposition aux multinationales de premier ordre. Les billets à gains et flux de trésorerie protégés de ONE Financial, Catégorie dividendes mondiaux LEADERSMC mettent l'accent sur les titres du DJGT qui versent les dividendes les plus élevés et ont le potentiel d'offrir des niveaux de distribution élevés.

De plus, les billets de ONE Financial protègent les investisseurs, avec un capital garanti à 100 % et la protection de toute croissance réalisée (déduction faite des dividendes, naturellement). Finalement, les distributions des billets se font sous forme de remboursement du capital, ce qui maximise les rendements après impôt pour les investisseurs. Autrement dit, les billets offrent les atouts nécessaires pour élargir votre horizon de placement en toute sécurité.


Le Billets d'actualité financière est un article produit par ONE Financial Corporation et n'est écrit qu'à des fins d'information. Il représente la manière dont ONE Financial interprète le marché au moment de la publication.

†Pour ce qui est des billets à gains (et flux de trésorerie) protégés de ONE Financial, 100 % du montant correspondant à la VL la plus élevée du portefeuille auquel le rendement du billet est lié (et pour ce qui est des billets à flux de trésorerie protégés, la VL la plus élevée déduction faite de tous les dividendes et autres distributions payés par tout placement sous-jacent du billet, s'il en est) au cours de la durée des billets en excédent du capital est immobilisé et garanti à l'échéance.

Le portefeuille peut aussi détenir des placements dans des obligations théoriques, et il est assujetti à la « répartition de l'actif dynamique » de manière à ce que le rendement des billets ne reproduise pas le rendement des placements sous-jacents qui composent le panier pertinent - veuillez consulter le document d'information principal (disponible sur demande). Un placement dans les billets ne convient pas forcément à tous les investisseurs. Des renseignements détaillés concernant chaque billet figurent dans le document d'information principal et le supplément pertinent du document d'information de chaque produit (les « documents de placement »); les investisseurs doivent obtenir un exemplaire des documents du placement pertinent (disponibles sur demande) et les lire attentivement avant d'investir, en prêtant une attention particulière aux risques associés à tout placement dans le produit visé. Dans l'éventualité d'une divergence entre l'information figurant aux présentes et les documents du placement pertinent, ce sont ces derniers qui prévaudront. ONE Financial a préparé le présent document en utilisant des informations qu'elle jugeait fiables, mais ne donne aucune garantie à l'égard de l'exactitude des renseignements qu'il contient et BNP Paribas ne peut être tenue responsable de son contenu. Le présent document n'a été préparé qu'à des fins d'information et ne constitue ni une offre de vente ni une sollicitation d'achat. Le remboursement de la totalité du capital payé par les investisseurs n'est garanti que dans le cas des billets achetés au prix de souscription à la date d'émission et détenus jusqu'à la date d'échéance, et rien ne garantit que les billets produiront des rendements supplémentaires. Les rendements des billets ne vont pas obligatoirement reproduire les rendements réalisés par un portefeuille identique entièrement composé de placements sous-jacents investis conformément aux répartitions décrites aux présentes, et ils pourraient même leur être inférieurs. Aucune assurance ne peut être donnée relativement au traitement fiscal accordé aux placements dans les billets. Ces placements peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. ONE Financial, le logo ONE Financial, « gains protégés », « gains et flux de trésorerie protégés », « billets liés garantis », « En hausse uniquement », « Nous croyons aux idées innovatrices » et « La richesse par l'innovation » sont des marques de commerce de ONE Financial Corporation. BNP Paribas et le logo de BNP Paribas sont des marques déposées appartenant à BNP Paribas S.A. et utilisées par d'autres sous licence. ONE Financial Corporation ©2006 Tous droits réservés.